Escroqueries en matière de vente en ligne : évitez de vous faire avoir lorsque vous vendez des biens en ligne

Mary* a mis son bateau en vente sur Internet. Un homme, qui se présente sous le nom de « Jim* », prend contact avec elle en exprimant son intérêt pour le bateau. Jim se rend au domicile de Mary et l’inspecte. Il lui dit que le bateau lui plaît « beaucoup » et qu’il est prêt à payer à Mary le prix demandé de 10 000 dollars. Mary accepte et Jim revient le lendemain avec une traite bancaire de 10 000 dollars, il la remet à Mary et il prend ensuite le bateau.  

Le lendemain, Marie se rend à sa banque pour encaisser la traite bancaire de Jim, mais la banque lui dit que le chèque n’est pas valide. Désemparée, Marie appelle le numéro de téléphone de Jim pour s’enquérir de son paiement, mais elle reçoit un message indiquant que le numéro de téléphone n’est plus en service. Elle tente de contacter Jim par le biais du service en ligne sur lequel elle avait placé son annonce, mais elle constate que son profil a été supprimé. Il semble que Marie ait été escroquée et qu’elle ait été victime d’une fraude par chèque. 

Malheureusement, nous avons reçu des témoignages de personnes bien intentionnées, comme Mary, qui ont vendu des biens par le biais des médias sociaux ou d’autres plateformes de vente, et qui ont reçu de fausses traites bancaires ou des chèques certifiés en guise de paiement de la part d’escrocs au moment de la vente en ligne.

Qu’est-ce que l’escroquerie à la vente en ligne? 

Les fraudeurs créent de faux comptes sur les médias sociaux ou d’autres plateformes de vente en ligne pour se faire passer pour des acheteurs potentiels et contacter les vendeurs sur Internet. Souvent, le prétendu acheteur fournit de fausses informations au vendeur, comme un faux nom et un faux numéro de téléphone. L’acheteur accepte d’acheter des articles et de « payer » au moyen d’un chèque certifié ou d’une traite bancaire falsifiés. Lorsque le vendeur tente de déposer la traite bancaire ou le chèque certifié à la banque, il apprend que le chèque n’est pas valide et que le transfert d’argent ne peut avoir lieu. Lorsque le vendeur essaye d’effectuer un suivi auprès de l’acheteur, ce dernier est introuvable.

Malheureusement, à ce stade, le vendeur n’est pas en mesure de communiquer avec l’acheteur, il se voit refuser l’argent à la banque et il ne dispose plus des articles qu’il avait à vendre.  

Comment pouvez-vous vous protéger des escrocs en ligne? 

Souvent, ces traites bancaires ou chèques certifiés que les escrocs utilisent sont d’une authenticité extrêmement convaincante et semblent tout à fait légitimes – seule la banque sera en mesure de dire que le chèque est faux. 

Conseils pour se protéger lors de la vente de biens en ligne 

Bien que cette arnaque aux traites bancaires soit extrêmement problématique, il existe des moyens de vous protéger pour éviter d’en être victime : 

  • Organisez la rencontre avec l’acheteur dans un endroit très fréquenté et bien éclairé. L’idéal est de le rencontrer dans l’aire de stationnement d’un poste de police, qui sera également surveillée. 
  • Ne remettez pas les articles avant d’avoir reçu la confirmation que la traite bancaire ou le chèque certifié est légitime – avant de remettre vos articles à l’acheteur, demandez-lui de vous accompagner à la banque pour encaisser le chèque. Vous pouvez également envisager le transfert électronique d’argent comme mode de paiement. 
  • Confirmez auprès du média social ou de la plateforme de vente en ligne que l’acheteur est légitime. 

* Les noms des personnes et les détails de l’histoire sont fictifs et ont été créés à des fins d’illustration uniquement.



 

Les informations contenues dans le présent article sont données à titre d’information seulement et ne sauraient se substituer à l’avis de professionnels et d’experts. Aviva Canada décline toute responsabilité quant aux mesures prises sur la foi d’informations y figurant. Aviva et le logo d’Aviva sont des marques de commerce utilisées sous licence par le titulaire de licence.