L’impact environnemental des véhicules électriques

Dans le cadre d’une série d’articles visant à vous aider à lutter contre les changements climatiques, le présent article sur l’impact environnemental des véhicules électriques (VÉ) et les articles complémentaires intitulés Conseils pour l’achat d’un véhicule électrique et Assurer votre véhicule électrique ou hybride ont pour but de vous sensibiliser à ce qui caractérise les VÉ et de vous encourager à prendre des décisions conséquentes.

Suivre la voie de la réduction de votre empreinte carbone

Des feux de forêt qui engloutissent des quartiers de la zone intérieure de la Colombie-Britannique. Des inondations qui noient les paysages des Prairies au Manitoba. Une tempête printanière meurtrière qui frappe violemment l’Ontario. Les changements climatiques secouent le monde entier et nous en ressentons les effets ici même, chez nous. Cependant, tout comme l’activité humaine en a accéléré les effets, elle peut aussi contribuer à les ralentir. L’une des façons d’y parvenir passe par l’utilisation de véhicules écologiques qui contribueront à réduire la pollution et à favoriser la durabilité. 

Éliminer le recours à la combustion

C’est simple. L’homme rejette trop de gaz à effet de serre (GES) dans l’atmosphère. Ces molécules de gaz absorbent alors la lumière et emprisonnent la chaleur, ce qui augmente la température de la terre et modifie radicalement les conditions météorologiques. De nombreux gaz en sont responsables, comme l’azote et le méthane. Mais le carbone est le pire de tous. Selon les Nations Unies, « le GES le plus abondant (deux tiers) est le dioxyde de carbone (CO2), largement produit de la combustion d’énergies fossiles ». C’est pourquoi votre véhicule à essence laisse une empreinte carbonique importante. 

La voiture électrique, un choix écologique

Selon l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis (article en anglais seulement), « un véhicule de tourisme normal émet environ 4,6 tonnes métriques de dioxyde de carbone par an ». Il n’est pas surprenant que 22 % des émissions de GES produites au Canada proviennent du secteur des transports. Vous pouvez donc constater que le remplacement des véhicules à essence par des véhicules à zéro émission peut réduire considérablement le dioxyde de carbone et les autres gaz à effet de serre que nous rejetons dans l’atmosphère.

Un réseau électrique fiable

Certains diront que les émissions qui ne sont pas émises par les voitures le seront de toute façon par le réseau électrique. Cependant, le Canada est le deuxième plus grand producteur d’hydroélectricité au monde. Selon Ressources naturelles Canada, « l’hydroélectricité représente 59,3 % de la production d’électricité du pays ». Cela signifie que la majorité des VÉ seront rechargés à l’aide d’énergie propre. De plus, les investissements dans les sources d’énergie renouvelable, notamment éolienne et solaire, et la croissance qui en découlera, faciliteront davantage la conduite écologique. Dans cette optique, le passage à une production d’énergie plus durable à l’échelle mondiale est un facteur important dans le processus de réduction des émissions de véhicules.

Passer au vert sans n’y voir que du bleu

Le lithium, principal composant de la batterie d’un VÉ, peut stocker de grandes quantités d’énergie et peut être rechargé en permanence. Cependant, il doit être extrait. Et l’exploitation minière n’est pas une activité des plus écologiques. Par exemple, selon un récent rapport de la BBC (en anglais), « dans la plaine salée d’Atacama au Chili, l’exploitation du lithium a été associée au déclin de la végétation, à des températures diurnes plus élevées et à des conditions de sécheresse croissantes dans les zones de réserve nationale ». Mais il faut préciser que le passage à l’électrique nous rendra moins dépendants de l’exploitation du pétrole et du gaz. En outre, le lithium peut être recyclé, ce qui réduit davantage les coûts environnementaux comparativement à une entière dépendance aux énergies fossiles. 

Relever le pied pour gagner du temps

La lutte contre les changements climatiques n’est pas une mince affaire. En tant citoyens de la planète, nous devons tous agir rapidement pour atteindre notre objectif commun d’un avenir carboneutre. Le remplacement des véhicules à essence par des véhicules électriques et hybrides n’est qu’un élément de la solution, et il s’avère complexe. Mais c’est l’une des façons dont nous pouvons contribuer à réduire notre empreinte carbone.

Les renseignements contenus dans le présent article sont donnés à titre d’information seulement et ne sauraient se substituer à l’avis de professionnels et d’experts. Aviva Canada décline toute responsabilité quant aux mesures prises en fonction des renseignements contenus dans cette publication.

Sauf indication contraire, les droits d’auteur sur le contenu du présent site appartiennent à Aviva Canada Inc.; ce contenu ne peut être utilisé, vendu, placé sous licence, copié ou reproduit, en tout ou en partie, de quelque manière et sous quelque forme que ce soit dans quelque média et sur quelque support que ce soit sans le consentement écrit préalable d’Aviva Canada Inc.