Les dangers des chutes de neige hivernales

Man clearing snow off the roof of a house.

Les hivers canadiens ont toujours été difficiles, mais le climat devenu très changeant ajoute encore aux rigueurs de la saison.

Si les hivers au pays sont plus courts et moins froids qu’auparavant, ils sont marqués cependant par bien davantage d’intempéries neigeuses extrêmes. Les variations de température importantes, les averses abondantes de neige comme de pluie et les différents types de neige qui caractérisent à présent nos hivers font en sorte que les bâtiments sont soumis à des charges neigeuses extraordinaires qu’ils n’ont pas été conçus pour supporter. Ces conditions entraînent également d’autres dangers, comme la formation de digues de glace, les glissements de plaques de neige et le déneigement par mauvais temps.

De la neige de toutes sortes

Le Canada reçoit de la neige en abondance et de toutes les sortes : toute fine et légère, douce et pelucheuse, lourde et mouillée, et encore! Il est important de reconnaître les différences, car une évaluation juste de la charge neigeuse - c’est-à-dire le poids de la neige accumulée - en dépend. Par exemple, une neige poudreuse sera plus légère qu’une neige compactée, et une neige glacée sera plus lourde que l’une et l’autre. Or, la charge neigeuse est déterminée par la quantité totale de neige de toutes les sortes qui s’est accumulée dans une zone donnée. Une surcharge de cette neige peut causer des dommages structuraux à votre bâtiment, et vous voudrez donc que vos assurances vous protègent adéquatement contre les risques qui y sont associés.

Les accumulations de neige

Les accumulations excessives ou « surcharges » de neige peuvent causer l’affaiblissement et parfois même l’effondrement des toitures. Elles soulèvent donc des risques importants pour l’intégrité des bâtiments et peuvent mettre des vies en danger. Certains types de toits sont plus vulnérables que d’autres : la neige s’accumulera davantage sur les toits plats que sur les toits fortement inclinés. La présence d’installations comme des panneaux solaires et des puits de lumière accroît également les risques pour le bâtiment. Une évaluation par un ingénieur de la stabilité générale de la toiture et de sa résistance aux charges neigeuses peut vous permettre d’éviter bien des ennuis, tout comme le recours à un programme de surveillance, de détection et d’évaluation des risques des charges neigeuses et à un programme de déneigement. Voici des signes signalant la défaillance potentielle d’un bâtiment en raison d’une surcharge de neige :

  • Affaissement de la toiture
  • Nouvelles fuites ou fuites importantes dans la toiture
  • Fissures dans les murs ou la maçonnerie
  • Portes ou fenêtres soudainement difficiles à ouvrir ou à fermer
  • Craquements, grincements ou claquements

Les digues de glace

Des digues de glace peuvent se former lorsque la neige présente à la surface du toit fond, s’écoule sur les côtés, puis gèle de nouveau, causant un ajout de poids important sur la toiture. Ces amas de glace peuvent aussi causer d’autres dommages structurels au bâtiment et soulever des dangers de glissade, de trébuchement et de chute. N’oubliez pas qu’un dégel éclair peut survenir même au cœur de l’hiver canadien. Veillez donc à ce que l’eau de fonte s’écoule et à ce que les drains censés l’éloigner du bâtiment ne soient pas bouchés et rejettent l’eau loin des fondations.

Les glissements de neige

Une chute de neige abondante ou une importante variation de la température peuvent provoquer le glissement d’amas de neige le long de toits inclinés et mettre ainsi en danger les personnes circulant à proximité. L’installation de garde-neige préviendra que des plaques glissent et tombent sur des passants ou endommagent des toitures inférieures et d’autres constructions.

Le déneigement

Le déneigement du toit du bâtiment, bien qu’essentiel, pose certains risques. Songez à engager les services d’un entrepreneur en déneigement. Quoi que vous décidiez, cependant, il faudra veiller à bien sécuriser la zone à déneiger et les zones environnantes et à prendre les autres précautions qui s’imposent, dont voici les principales :

  • Ne procédez jamais au déneigement par mauvais temps.
  • Déneigez le toit par petites quantités et de manière uniforme.
  • N’accumulez pas de neige sur une partie du toit.
  • Ne déneigez jamais jusqu’au matériau de couverture. Laissez environ 5 cm de neige sur le toit pour ne pas endommager le revêtement d’étanchéité.
  • Lorsque vous déneigez une partie du toit, évitez de marcher sur les parties adjacentes non déneigées pour ne pas y compacter la neige.

Vos assurances

Votre contrat d’assurance devrait prévoir une couverture contre les risques associés à l’hiver comprenant des garanties Responsabilité civile, Biens et Perte d’exploitation. Communiquez avec votre courtier d’assurance pour en savoir plus. Si vous n’avez pas de courtier, vous en trouverez un en utilisant notre outil Trouver un courtier.




Sources

Temps hivernal. (2018). Tiré du site du Bureau d'assurance du Canada : http://www.ibc.ca/fr/on/catastrophe/temps-hivernal

Gestion des risques liés aux charges neigeuses sur les infrastructures du Grand Nord Canadien (Décembre 2014). Tiré du site du Conseil canadien des normes :  https://www.scc.ca/fr/gestion-des-risques-lies-aux-charges-neigeuses-sur-les-infrastructures-du-grand-nord-canadien

Les renseignements contenus dans le présent article sont fournis à titre indicatif seulement et ne sont pas destinés à se substituer aux conseils de professionnels ou d’experts en la matière.


Sauf indication contraire, les droits d’auteur sur le contenu du présent site appartiennent à Aviva Canada Inc. et il ne peut, sans son consentement écrit préalable, être utilisé, vendu, placé sous licence, copié ou reproduit, en tout ou en partie, de quelque manière et sous quelque forme que ce soit dans quelque média et sur quelque support que ce soit.