Trois mises à jour récentes à l’assurance bateau d’Aviva que vos clients devraient connaître

Un courtier explique patiemment les détails du contrat d'assurance à deux clientes.

Alors que nous entamons une nouvelle saison nautique, il est important de connaître les nouvelles garanties qui sont offertes aux clients et de les informer sur la manière de préparer, de manœuvrer et de remiser adéquatement leur bateau à la fin de la saison. 

Nous avons discuté avec Shawn Mckone, directeur principal du service d’indemnisation Mode de vie à Aviva, pour entendre son point de vue sur les changements que vos clients auraient tout avantage à connaître afin de s’éviter de mauvaises surprises. 

1. Équipement portatif  

Aviva a amélioré la garantie couvrant l’équipement portatif qui était offerte à nos clients. Elle offre désormais une protection pour des articles tels que les gilets de sauvetage, les ancres, les cordages, les outils et autres équipements utilisés pour le maniement et l’entretien de l’embarcation.

« Nous avons reçu plusieurs commentaires de la part de nos clients à propos de la garantie couvrant les équipements portatifs, qu’ils trouvaient inadéquate. Nous avons donc modifié le contrat d’assurance pour permettre à nos clients d’étendre la couverture de leurs effets personnels à l’équipement portatif qui n’est pas normalement fixé au bateau », précise M. Mckone.

Dans la plupart des cas, vos clients constateront qu’il est beaucoup plus facile de répertorier et de réclamer les accessoires qui ne font pas partie de l’équipement du bateau.

« Nous sommes toujours à la recherche d’améliorations à apporter à nos garanties et à notre service à la clientèle. Nous espérons que nos clients trouveront le processus un peu moins stressant, grâce à cette couverture plus souple de leurs effets personnels. Auparavant, ce genre d’articles se trouvait dans la zone grise des objets qui ne faisaient pas spécifiquement partie de l’équipement de l’embarcation, sans toutefois être considérés comme des effets personnels. »

2. Désarmement — Condition suspensive

La meilleure manière pour un client de protéger son bateau et de maintenir en vigueur sa protection d’assurance consiste à respecter l’obligation de retirer son embarcation de l’eau et de la remiser du 30 novembre au 1er avril. Aviva a apporté des modifications à cette garantie afin d’en clarifier les exigences.

« Cette disposition du contrat d’assurance n’a rien de nouveau, mais nous avons actualisé le libellé pour préciser que les bateaux peuvent se trouver dans l’eau du 30 novembre au 1er avril uniquement sur la côte du Pacifique, là où les eaux sont toujours libres de glace, à défaut de quoi une autorisation doit être accordée et faire l’objet d’un avenant ajouté à la police. Les hivers canadiens sont très rigoureux et, à quelques exceptions près, les bateaux doivent être remisés. Ce n’est pas tant le gel qui nous préoccupe que la sécurité de nos clients et celle du personnel de sauvetage en cas d’urgence », précise M. Mckone.

Ce dernier ne saurait trop recommander aux courtiers et aux clients de bien comprendre l’importance de cette exigence, car elle constitue pour eux le meilleur moyen de prévenir les dommages et d’éviter l’absence de garantie.

3. Précisions sur le risque lié au gel

M. Mckone nous informe de plusieurs mises à jour importantes concernant l’exclusion relative au gel que les clients auraient avantage à connaître. Aviva a scindé cette dernière en deux exclusions distinctes pour tenir compte des cas où le bateau est à flot et de ceux où le bateau est mis à terre.

« En règle générale, le gel n’est pas couvert par le contrat d’assurance. Lorsque l’embarcation est à l’eau, il n’y a aucune garantie contre le gel, ce qui rehausse l’importance de désarmer le bateau et de le remiser à terre pour éviter tout problème lié à ce risque. »

Et qu’advient-il dans un tel cas?

« Le gel représente un risque moins grand si le bateau est hors de l’eau. Mais nous sommes surtout préoccupés par l’hivernage adéquat du moteur. Même si le bateau est à terre, un coup de froid peut faire craquer un moteur qui n’est pas hiverné et entraîner des réparations très coûteuses. Pour conserver la garantie en cas de gel, nos clients doivent faire hiverner leur bateau par un professionnel d’une marina ou d’un atelier de réparation d’embarcations, et conserver la documentation attestant que la préparation du bateau pour l’hiver est faite chaque année », ajoute-t-il.

Aviva recommande vivement d’entretenir et de préparer adéquatement toute embarcation pour l’hiver, à défaut de quoi la garantie en cas de gel pourrait être exclue, même dans les cas où le bateau est remisé à terre.

« Le contrat d’assurance est très explicite quant aux mesures à prendre, car de tels dommages sont entièrement évitables », conclut-il.

Bien que la plupart des plaisanciers n’envisagent pas encore les problèmes qui pourraient survenir l’hiver prochain, aider vos clients à assurer leur conformité à nos exigences vers la fin de la saison est un excellent service à leur rendre.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec votre spécialiste des opérations courtiers ou votre directeur des relations courtiers.

Le contenu de cet article est fourni uniquement à titre d’information. Les produits d’assurance décrits sont assujettis aux dispositions, conditions, restrictions et exclusions figurant dans le libellé de nos polices d’assurance. Communiquez avec votre courtier d’assurance Aviva pour en savoir plus, y compris si ces produits d’assurance sont offerts ou non dans votre province ou territoire. Les produits d’assurance sont souscrits auprès d’assureurs du groupe de compagnies d’assurance d’Aviva Canada, lesquelles sont des filiales d’Aviva Canada Inc. Aviva et le logo d’Aviva sont des marques de commerce utilisées sous licence par le titulaire de licence.

Sauf indication contraire, les droits d’auteur sur le contenu du présent site appartiennent à Aviva Canada Inc; ce contenu ne peut être utilisé, vendu, placé sous licence, copié ou reproduit, en tout ou en partie, de quelque manière et sous quelque forme que ce soit dans quelque média et sur quelque support que ce soit sans le consentement écrit préalable d’Aviva Canada Inc.