Comment créer une politique relative à la distraction au volant pour votre parc automobile

171572086

Si vous n’avez pas été vous-même distrait sur la route, vous avez certainement déjà vu des cas de distractions au volant.

Qu’il s’agisse de manger un sandwich, d’utiliser un système de divertissement embarqué, d’entrer une adresse dans un GPS ou de lire un message texte (ou même d’en envoyer un) sur son téléphone cellulaire, tout cela entre dans la même catégorie : les distractions dangereuses.

La distraction au volant est l’une des principales causes de collisions sur les routes du Canada. Le Bureau d’assurance du Canada signale que les conducteurs sont 3,6 fois plus susceptibles d’avoir un accident lorsqu’ils utilisent un appareil électronique en conduisant – et qu’il suffit de trois secondes après que l’attention du conducteur a été détournée pour qu’un accident se produise. Si l’on considère qu’un conducteur roulant à 90 km/h et envoyant un message texte équivaut à une personne qui traverse un terrain de football les yeux fermés, on comprend le danger potentiel.

Bien que de nombreuses personnes associent la distraction au volant au téléphone cellulaire, il existe de nombreux éléments dans un véhicule qui peuvent détourner l’attention du conducteur de la route et entraîner des risques pour la sécurité, notamment les suivants :

  • manger ou boire;
  • écouter de la musique forte;
  • fumer;
  • régler les commandes de climatisation, les sièges;
  • parler au téléphone en mains libres.

Les données de Transport Canada montrent que la distraction au volant a contribué à 21,7 % des collisions automobiles mortelles en 2019. Et au cours de la longue fin de semaine de la fête du Canada 2022, la Police provinciale de l’Ontario a porté 167 accusations de distraction au volant (en anglais).

Comment la distraction au volant affecte-t-elle les conducteurs de parcs automobiles?

Andrew Stacey est un spécialiste en prévention des sinistres et en sécurité des parcs automobiles nationaux du Service de gestion des risques d’Aviva. Il visite les parcs automobiles des entreprises et de véhicules de fonction à travers le pays pour aider à prévenir les risques en matière de sécurité routière, y compris la distraction au volant. Il compare la distraction au volant à la conduite en état d’ébriété en raison des risques de sécurité qu’elle entraîne sur la route.

« Je suis inquiet de voir qu’il est si facile de repérer un conducteur distrait, peu importe où je suis dans le pays. Je me retrouve de plus en plus souvent aux feux rouges à demander poliment aux conducteurs distraits de poser leur téléphone pour la sécurité de tous les usagers de la route. Malheureusement, nous continuons à avoir ce type de conversation alors que nous sommes tous conscients des dangers potentiels, qui peuvent être entièrement évités », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne la gestion des conducteurs de parcs automobiles, Andrew note qu’il est impératif d’imposer une politique relative à la distraction au volant pour protéger à la fois les employés de l’entreprise et les autres conducteurs sur la route.

« Je vous encourage vivement, en tant qu’employeur, à dispenser une formation à tous les conducteurs, même à l’employé de bureau qui fait ses transactions bancaires l’après-midi. Nous ne pouvons pas présumer que tout le monde est réellement conscient des risques. Les risques ont un coût et vous avez le devoir légal et moral de déterminer la probabilité de survenance de tels risques et la manière de les atténuer le mieux possible. »

Comment créer une politique relative à la distraction au volant pour votre parc automobile

Andrew conseille à tous les gestionnaires de parcs automobiles de créer une politique relative à la distraction au volant et de rendre la formation à la sécurité routière obligatoire pour tous les employés, même ceux qui ne sont pas sur la route tous les jours dans le cadre de leur travail.

« Vos politiques doivent également être étayées par une formation interactive pour soutenir votre culture de la sécurité et comprendre comment réduire ce type d’exposition extrême », a -t-il ajouté.

Politique de sécurité à envisager pour les conducteurs distraits

Lorsque vous établissez votre politique de sécurité pour les conducteurs, voici ce dont vous devez tenir compte :

  • Faites des recherches sur la réglementation de votre province pour vous assurer que vous disposez de données actualisées et pertinentes à communiquer à vos employés. Si vous êtes un assureur sous réglementation fédérale, vous devrez peut-être étudier et comprendre plusieurs provinces ou états américains.
  •  Créez une politique qui reflète la culture de sécurité existante de votre entreprise. Il est pertinent de veiller à ce qu’elle soit concise, urgente et facile à comprendre. La politique doit décrire et cerner les problèmes de sécurité, énoncer des solutions pour les atténuer et expliquer clairement les conséquences de ne pas s’y conformer.
  • Faites part de la politique à tous les employés, pas seulement aux conducteurs. Cela devrait inclure les hauts dirigeants et les propriétaires de l’entreprise. Voici quelques idées :
    • Envoyez un courriel ou un bulletin d’information.
    • Installez des panneaux sur le lieu de travail.
    • Organisez des réunions sur la sécurité.
    • Intégrez la politique au processus d’examen annuel des conducteurs et à tous les programmes d’accueil et de formation corrective.
    • Offrez à vos conducteurs de parcs automobiles des séances de formation.
  • Effectuez le suivi de la politique et veillez à la mettre à jour chaque année ou lorsque des changements à la législation sont apportés.

Une fois la politique créée et communiquée à vos employés, Andrew souligne l’importance de prendre des mesures pour en assurer l’application.

« En tant que professionnels, il est de notre responsabilité de ne pas aider ceux qui choisissent d’ignorer les risques importants liés à la distraction au volant. Il y a des conducteurs qui, peu importe le nombre de fois où vous les avertirez, utiliseront toujours leur téléphone dès qu’ils seront hors de vue, mangeront un hamburger en tenant des frites entre leurs jambes tout en se faufilant dans les rues de la ville ou parleront avec leur téléphone aux lèvres », a-t-il affirmé.  

« Il est essentiel de créer une culture organisationnelle qui considère tout type de distraction au volant comme totalement inacceptable. Cela peut prendre du temps, mais l’effort en vaut la peine. »

Apprenez-en plus sur la distraction au volant

Vous pouvez obtenir davantage de renseignements et de conseils sur la façon de créer votre politique auprès de votre spécialiste ou de votre courtier en prévention de sinistres. N’hésitez pas à communiquer avec l’équipe des Solutions de gestion des risques d’Aviva à arms.canada@aviva.com.

Ressources sur la distraction au volant

Vous cherchez de plus amples renseignements sur la distraction au volant pour vous aider à créer votre propre politique?

Les renseignements contenus dans le présent article sont donnés à titre d’information seulement et ne sauraient se substituer à l’avis de professionnels et d’experts.

Sauf indication contraire, les droits d’auteur sur le contenu du présent site appartiennent à Aviva Canada Inc.; ce contenu ne peut être utilisé, vendu, placé sous licence, copié ou reproduit, en tout ou en partie, de quelque manière et sous quelque forme que ce soit dans quelque média et sur quelque support que ce soit sans le consentement écrit préalable d’Aviva Canada Inc.